Mobilité

TEC

En juin 2016, un dossier TEC a été réalisé dans le but de montrer l’état actuel du réseau TEC sur le territoire de la Communauté Urbaine du Centre et de contribuer à sa rapide et durable amélioration pour le mieux être de tous, et ce, en concertation avec les parties prenantes.

SPW Routes

Le mauvais état de certaines routes régionales sur le territoire de la Communauté Urbaine du Centre n’est un secret pour personne. C’est la raison pour laquelle la CUC a décidé d’interpeller en décembre 2015 le Service Public de Wallonie (SPW) – Routes lors d’un Conseil d’Administration spécial élargi aux échevins des travaux et de la mobilité. A cette occasion, les élus locaux ont, ensemble, évoqué les points noirs en la matière. Chaque commune a épinglé les endroits problématiques dans un dossier consultable ici. A l’issue de cette réunion de travail, un compte-rendu a été envoyé au Ministre des Travaux Publics Maxime Prevot. Ce dernier a demandé à la Direction Générale Opérationnel des Routes du Services Public de Wallonie d’examiner les requêtes des différentes communes et de lui en faire rapport.

SNCB

Améliorer le service aux citoyens en termes de transport, et particulièrement en ce qui concerne le rail, constitue l’une des priorités de la Communauté Urbaine du Centre. Non, le territoire de la CUC ne doit pas être délaissé en matière d’accessibilité et d’offres aux navetteurs. La CUC suit dès lors le dossier « SNCB » de près depuis plusieurs années.

 

En avril 2015, la Communauté Urbaine du Centre a présenté ses revendications au cabinet de la Ministre Jacqueline Galant à Braine-le-Comte. Laurent Devin, Président de la CUC, et les Bourgmestres de la Région du Centre ont pu exposer de vive voix les problèmes des usagers et des navetteurs de la région.

Depuis la mise en place du nouveau Plan de Transport, l’expérience vécue par les navetteurs s’est fortement dégradée: retards fréquents, augmentation généralisée des temps de parcours et dégradation du confort de voyage (wagons sans climatisation ni chauffage, manque de places assises). Sans oublier la suppression pure et simple de lignes directes, notamment vers Louvain-la-Neuve, sans aucun remplacement ou alternative.

« Si le Plan de Transport s’avère efficace à certains endroits, ce n’est visiblement pas le cas en Région du Centre. Nous sommes en 2015 mais sur certaines lignes, le temps de parcours est identique à l’époque du train à vapeur. Aujourd’hui, nous espérons avoir été entendus et que cet échange débouchera sur des améliorations concrètes pour les usagers »

En 2014, la Communauté Urbaine du Centre est restée attentive au dossier SNCB. Elle a ainsi interpellé à plusieurs reprises le Ministre Labille afin de maintenir un niveau de transport correct sur nos lignes, de s’opposer à une modification du matériel roulant circulant sur le territoire de la CUC et à la suppression de l’unique liaison directe vers Louvain-la-Neuve.

En 2012, Paul Magnette alors ministre en charge des Entreprises publiques, rencontrait Bourgmestres et administrateurs de la CUC. Ces derniers lui présentaient alors un dossier complet contenant les problèmes rencontrés dans chaque commune en matière de rail. Pascal Hoyaux, Bourgmestre de Manage alors Président de la CUC, expliquait : « Nous ne lui demandons pas la lune mais il nous a demandé les priorités pour la région. Ce sont les parkings, la sécurité et le maintien de nos gares. La Louvière est la 5ème ville de Wallonie et mérite autant d’égards que les autres villes du pays« .

En mars 2009, une opération spéciale, intitulée « opération tonique« , a été organisée au départ de la gare de Binche. Bourgmestres, Députés Fédéraux, Régionaux et Provinciaux de la CUC ont embarqué vers Bruxelles pour déposer un dossier complet contenant des revendications auprès du ministre compétent.

Un dossier de fond a été spécialement constitué pour l’occasion. Il avait pour but de montrer l’état actuel des gares, points d’arrêts et des lignes sur le territoire de la CUC, et de contribuer à leur rapide et durable amélioration pour le mieux être de tous, et ce, en concertation avec les parties prenantes.

Le 28 septembre 2009, les voitures à deux étages sont entrées en gare de Binche.

La présence du train à double étage est due à l’action des élus politiques, qui ont agi ensemble, en tant que membres de la Communauté Urbaine du Centre. Les trains à double étage constituent donc une belle victoire!